• À la une,  Quotidien

    Mariage et Coronavirus : maintien, respect des gestes barrières et responsabilité des prestataires

    Après une période de confinement qui a contraint de nombreux futurs mariés à reporter leur mariage, les célébrations ont enfin repris depuis cet été.

    Mais dans le contexte sanitaire actuel, comment respecter les gestes barrières ? Peut-on maintenir une fête à plus de 100 invités, profiter d’une ambiance conviviale malgré les masques et garantir la distance sociale dans un moment où tout le monde est content de se retrouver et à envie de l’exprimer chaleureusement ?
    Et quelle est la responsabilité des prestataires en cas de contamination pendant le mariage ?

    On fait le point !

  • À la une,  Portrait inspirant

    Portrait d’Elodie Bansard, fondatrice de Dday wedding planner

    A tout juste 30 ans, Elodie est à la tête de D Day, une agence d’organisation de mariages présente dans toute la France et au-delà, au travers de 10 franchises.

    Sa marque de fabrique : la #reddress qui correspond parfaitement à son univers vif et pétillant.

    En 7 ans, elle a organisé plus de 160 mariages. Son secret : les D Day girls sont proches de leurs clients et les accompagnent à tous leurs rendez-vous.

    Malgré son succès, Elodie a su garder son âme d’enfant et reste une amoureuse de la vie, des mariages et de l’amour.

    #jadorelamour

  • À la une,  Portrait inspirant

    Portrait de Muriel Saldalamacchia, fondatrice de The International Wedding Planner

    Qui ne connait pas Muriel Saldalamacchia ?!
    Depuis plus de 10 ans, elle organise des mariages somptueux dans les plus beaux spots du sud de la France et d’Italie.
    Elle est aujourd’hui à la tête de deux entités commerciales The International Wedding Planner et Les rires de Julie.
    Elle aide également les wedding planners à se perfectionner à travers une académie éponyme. Le dénominateurs commun de ces trois activité : l’excellence sans compromis.

    Impressionnant, non ?

  • À la une,  Quotidien

    Pourquoi les wedding planners souffrent-elles d’une mauvaise image ?

    Mon agence étant toute jeune, je tente de me faire connaître des professionnels de l’événementiel, et de parler de mon projet.

    Etre Wedding Planner n’étant pas régit par un cadre défini, chacun travaille comme il l’entend. Aussi, il y a eu des dérives qui nuisent à l’image du métier.

    Voici les objections que j’ai pu entendre :