À la une,  Quotidien

Mariage et Coronavirus : maintien, respect des gestes barrières et responsabilité des prestataires

Après une période de confinement qui a contraint de nombreux futurs mariés à reporter leur mariage, les célébrations ont enfin repris depuis cet été.

Mais dans le contexte sanitaire actuel, comment respecter les gestes barrières ? Peut-on maintenir une fête à plus de 100 invités, profiter d’une ambiance conviviale malgré les masques et garantir la distance sociale dans un moment où tout le monde est content de se retrouver et à envie de l’exprimer chaleureusement ?
Et quelle est la responsabilité des prestataires en cas de contamination pendant le mariage ?

On fait le point !

À la sortie du confinement, nous avions hâte de retrouver le chemin des mariages ! Mais c’était sans compter sur cet invité indésirable qui tente d’infiltrer les fêtes et qui, même quand il n’est pas là, fait parler de lui : bien entendu, il s’agit du Coronavirus.

Il faut bien l’avouer, les autorités sont restées assez floues quant à ce qu’il est possible de faire pour célébrer une union. Bien sûr, il est clairement indiqué que les cérémonies civiles et religieuses doivent se tenir en petit comité, dans la limite de la capacité d’accueil des lieux, tout en respectant la distanciation sociale. Et le port du masque est bien obligatoire durant la cérémonie, du moins pour les invités et durant toute la journée pour tous les prestataires. De nombreuses mairies font toutefois preuve de souplesse à l’égard des mariés, au moins le temps de s’embrasser une fois le mariage proclamé.

Oui, mais après ? Mais aussi avant ?
Qu’en est-il des préparatifs, de la réception et de la soirée dansante ? Quelles sont les règles que chaque prestataire doit observer pour offrir une prestation conforme au contrat et à la loi ?

Nous sommes nombreux à constater que certains mariés, pourtant conscients des risques sanitaires, ne souhaitent pas particulièrement appliquer les règles en vigueur, pour ne pas « gâcher la fête ».
Et si en tant que professionnels, nous rassurions ces mariés (c’est aussi pour cela qu’ils nous paient, non ?) : non, leur mariage ne se déroulera pas tout à fait comme ils l’imaginaient il y a plusieurs mois, mais oui, ça sera tout de même un moment exceptionnel et inoubliable.

Cette période inédite sera, pour les professionnels du mariage, une nouvelle occasion de renforcer leurs liens et, plus que jamais, de travailler ensemble, en parfaite cohésion pour offrir aux mariés un moment inoubliable.
Mais alors, comment chacun peut adapter sa façon de travailler ?

Comment s’adapter face au Coronavirus lors d’un mariage ?

Après avoir sondé des professionnels du mariage, voilà quelques recommandations qui peuvent être mises en place selon les corps de métier.

Wedding planner

En tant que coordinateur de la journée, ce sont habituellement les organisateurs de mariage qui veille à la bonne installation de l’événement puis du bon déroulement de celui-ci.

  • En tant que consultante, la wedding planner assure auprès des mariés et des prestataires un rôle de conseillère quant aux protocoles sanitaires à mettre en place.
  • Sur les conseils de l’Assocem, l’Association des consultants en mariage, un « référent Covid » peut être désigné (l’Assocem propose d’ailleurs tout un protocole pour assurer la sécurité de tous lors des mariages). La wedding planner peut tenir se rôle. Elle s’assurera alors du respect des gestes barrières et veillera au réassort du stock de masques, gels hydroalcoolique…
  • Il est nécessaire de mettre à disposition des prestataires et des invités, des masques, du gel hydroalcoolique à l’entrée, à la sortie des salles et dans les sanitaires. Idéalement, il convient de multiplier ces points de désinfection au maximum pour créer un réflexe chez les participants.
  • Le port du masque doit être obligatoire lors de tous les déplacements et pour tous. Je n’ai aucun doute sur le fait que certains invités seront réticents à cette mesure mais on peut les rassurer en les disant qu’une fois à table, ils pourront bien évidemment le retirer.
  • Les postes de travail des prestataires (DJ, traiteur, beauté…), doivent être eux aussi assez espacés ou séparés par une protection en plexiglas.

Lieu de réception

  • Bien entendu, si le temps le permet, la première chose à faire est de proposer aux mariés d’organiser un maximum de choses en extérieur : cérémonie, cocktail mais aussi repas et soirée. Mais comme personne ne contrôle la météo et que ce point sera incertain jusqu’à la dernière minute, les responsables des lieux de réception peuvent proposer d’autres alternatives.
  • Le préau peut être l’une d’elle mais la température pourrait être un soucis à la fin de la journée. Il est alors possible de distribuer des couvertures aux invités pour qu’ils puissent profiter le plus longtemps possible de l’extérieur.
  • Investir dans des chauffages de terrasse électriques ou à gaz serait, selon moi, une fausse bonne idée. En effet, gourmands en énergie, ils feront prochainement l’objet d’une interdiction d’utilisation sur les terrasses des cafés dès le printemps 2021. On peut donc imaginer que cette mesure pourra être étendue aux lieux de réception et que l’investissement ne sera pas rentable.
  • Si cette solution est tout de même retenue, les chauffages électriques seront une alternative pour limiter les émissions de CO2.
  • Il y a également la possibilité de proposer de nouveaux aménagements, comme la location de chapiteaux et barnums. Il en existe sans « murs », juste couverts. Il y a fort à parier que ces éléments serviront toujours pour de nombreux événements.
  • Quand la réception a lieu en intérieur, le lieu de réception peut prendre la responsabilité du nettoyage régulier des surfaces accessibles : interrupteurs, poignets de porte, rampe d’escalier…
  • Il est également nécessaire d’établir un plan de circulation avec marquages et signalétiques sur les murs et au sol pour indiquer la distance sociale à respecter, et pour éviter les contacts entre invités.
Mariage et Covid : quelles responsabilités pour les prestataires ?

Crédit photo (creative commons) : Ricardo Moura

Wedding designer et fleuriste

  • Il convient de porter un masque lors de l’installation et la désinstallation et de désinfecter tout ce qui peut l’être en amont et en aval de l’événement.
  • Si possible, l’idéal est de porter des gants pour la composition des bouquets ou alors de régulièrement se laver les mains.

Photographe et vidéaste

  • Les photos de groupe représentent un moment à risque pour la propagation du virus. C’est pourquoi, il faut les limiter au strict minimum et à de petits groupes de même foyer.
  • Si possible, prévoir un objectif zoom pour maintenir la distance.
  • Enfin, éviter de manipuler les objets de décoration à photographier et à filmer.
  • On peut proposer aux mariés d’installer un photocall pour être certain d’avoir une photo de chaque invité.

Traiteur

Ce sont les serveurs qui sont le plus exposés au risque de contamination car, bien qu’ils portent un masque, ils sont confrontés aux invités qui eux, n’en portent plus lorsqu’ils passent à table.

  • Lors du repas, il faut suffisamment espacer les tables entre elles et conseiller aux mariés de minimiser le nombre de convives par table. 
  • Comme au restaurant, il vaut mieux afficher un menu sur une ardoise ou une belle affiche, plutôt que de prévoir un menu au centre de la table ou individuel.
  • Le service à table est le plus adapté afin de limiter les déplacements des invités.
  • Lorsque le repas est servi sous forme de buffet, il convient de ne pas laisser les invités se servir seuls. Des serveurs doivent être dédiés au service afin d’être les seuls à manipuler les couverts de service.
  • Bien entendu, le fait que les mariés choisissent de réduire le nombre d’invités, entraînera une perte financière pour le traiteur. Dans ce cas, on peut encourager les mariés à opter pour un menu avec des produits plus nobles afin de maintenir un niveau de dépense minimal.

Officiant

  • L’idéal serait de remettre son masque dès que l’officiant ne prend plus la parole : lors de l’arrivée du cortège, pendant les interventions des proches ou encore les vœux des mariés… Mais cette solution est très contraignante. Pour plus de simplicité, l’officiant veillera à maintenir une distance d’au moins 1 mètre avec les mariés et les autres participants.
  • L’officiant peut également apporter son propre micro qui lui sera personnel et qu’il branchera au matériel du DJ.
  • Pour le micro des intervenants, il prévoit des « bonnettes » de protection lavables ou jetables, qu’il changera après chaque intervention.
  • Pour ceux qui prévoient généralement une copie de secours des interventions des proches et des vœux des mariés, il vaudrait mieux éviter et inviter les intervenants à s’envoyer eux-mêmes une copie sur leur smartphone (activer le mode « document disponible hors connexion en cas de réseau limité).
  • Chacun signe le certificat d’union de son propre stylo.

DJ et musiciens

  • Dans certaines régions ou villes, les soirées dansantes sont interdites en raison du danger qu’elles représentent. Les DJ et les musiciens doivent faire face à une réelle difficulté pour travailler.
  • Si la soirée dansante ne peut avoir lieu, les DJ et musiciens peuvent proposer des animations alternatives comme par exemple un blind test.
  • Dans le cas où la soirée dansante est autorisée, il convient de prévoir une piste de danse assez grande afin que les invités puissent respecter une distance d’1 mètre.
  • Sinon, le port du marque est obligatoire.
  • Il faut également éviter de s’installer dans les zones de passage des invités pour éviter les contacts à moins d’un mètre.

Coiffeur et maquilleur

  • Privilégier les prestations au domicile des clients plutôt qu’en salon ou institut.
  • Limiter le nombre de personnes présentes dans la pièce lors de la mise en beauté.
  • Prévoir plusieurs jeux de pinceaux et des accessoires jetables.

Animateur pour enfants

  • Comme à l’école, il est important d’expliquer les mesures aux enfants, afin de faciliter leur coopération.
  • Le nombre d’enfants sous la surveillance des animateurs doit être limité au maximum.
  • En amont du mariage, les animateurs demandent aux familles de prévoir le matériel individuel (draps et oreillers) pour chaque enfant.
  • Enfin, on peut privilégier les activités et animations pour enfant sans contact.
Mariage et Covid : quelles responsabilités pour les prestataires ?

Crédit photo (creative commons) : Ahmat Muhlisin

Les prestataires sont-ils responsables en cas de cluster lors d’un mariage ?

Aujourd’hui, la responsabilité est partagée. Les mariés et les professionnels sont responsables et ces derniers ne peuvent pas se dédouaner en faisant signer une décharge aux mariés. Celle-ci n’aura aucune valeur en cas de contrôle. Elle est cependant utile pour engager moralement les mariés et les aider à comprendre les risques qui pèsent sur leurs épaules.

D’ailleurs le SWPF (le Syndicat des wedding planners de France) propose deux templates à télécharger gratuitement.

Et justement que risque un prestataire de mariage en cas de contrôle de police le jour J ?

Plusieurs départements ont annoncé que les contrôles seront renforcés lors des mariages, afin de s’assurer que les règles sanitaires élémentaires sont bien respectés (port du masque par tous les invités et les prestataires, distanciation, limitation du nombre de personnes présentes, etc.).

Les policiers que j’ai interrogé m’ont indiqué que chaque prestataire risquait une amende de 135€ par invité présents. Idem pour les mariés.
Avec en moyenne 100 convives le jour J, la note risque d’être salée !

Les mariages de 2020 sont très attendus par les mariés et les prestataires mais soyons les alliés des mariés pour faire en sorte que le Coronavirus ne vienne pas gâcher la fête, ni l’après.

Merci à Norma, Virginie, Chloé et Bonnie pour leur aide à la rédaction de cet article.

Crédit photo en une (creative commons) : Jonathan Borba

Avatar

Wedding-planner et officiante de cérémonie du blog de mariage Mademoiselle Dentelle depuis 2015, je suis aussi consultante en communication pour les marques et les influenceurs. J'ai crée Behind The Wedding pour partager mon quotidien de wedding entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.