Devenir wedding planner  : 5 étapes avant d’ouvrir son agence

Tu rêves de devenir wedding planner (wp dans la plupart de mes textes pour aller plus vite…) et tu te sens prête à te lancer ? Mais avant d’ouvrir officiellement ton agence en déposant les statuts et en enregistrant ton entreprise, il y a quelques étapes à franchir pour devenir son propre patron dans les meilleures conditions… Petit tour d’horizon.

1- Mûrir son projet professionnel

Avant de te lancer, il est important de te poser quelques questions sur les raisons qui te motivent à exercer ce métier.

Lorsqu’on se lance en tant que wedding planner à son compte, on peut par moment perdre de vue son objectif initial. Cette réflexion est importante afin de mettre de l’ordre dans tes idées et construire une feuille de route et garder le cap.

Pour t’aider, je t’ai fait une liste de questions qui te permettront de faire le point sur ton projet. Réponds-y avec sincérité. Ne t’en fais pas, il y a toujours une marge d’amélioration si tu ne maîtrises pas chaque point.

  • L’idée que je me fais du métier correspond-elle à la réalité ?
  • Quelles sont mes qualités pour réussir dans ce domaine ?
  • Quelles sont mes faiblesses et comment puis-je m’améliorer ou compenser ?
  • Suis-je assez formée ? Sinon, quelle formation pourrait me convenir ?
  • Ai-je assez de compétences dans le domaine ? Quelles sont celles que je pourrais mettre en avant et celles que je dois développer ?
  • À quels sacrifices suis-je prête pour accéder à ce métier ?
  • Ma situation familiale est-elle compatible avec les contraintes de la profession ?
  • Mes finances me permettent-elles de me lancer à plein temps ou faut-il que je me lance progressivement ?
  • Suis-je prête à devenir chef d’entreprise ? Ai-je pris la mesure de la responsabilité que cela implique ?
  • Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive…

 

2- Réaliser une étude de marché

Chaque année, un certain nombre de wedding planner se lancent. Et pour ne pas être une énième professionnelle parmi tant d’autres, tu dois étudier ton marché afin de déterminer ton positionnement et donc, te démarquer.

Là encore, tu dois répondre à un certain nombre de questions :

  • Quelle zone géographique ai-je envie/puis-je couvrir ? Il y a-t-il une forte demande de la part des futurs mariés ?
  • Qui sont mes concurrents dans cette région ? Combien sont-ils ? Quel positionnement ont-ils adopté et quels tarifs ? Quelles sont leurs forces et leurs faiblesses ?
  • Quel est le profil des mariés ? Qui sont-ils ? (age moyen, budget, style…)
  • Quelles prestations attendent-ils ?

Les réponses à ces questions te permettront de vérifier qu’il existe bien une opportunité de te lancer avec succès dans le secteur que tu convoites.  

 

 3- Monter un plan financier

Pour commencer, tu dois déterminer la trésorerie nécessaire pour lancer ton activité. Pour cela, tu listes tes dépenses matérielles (ordinateur, imprimante, véhicule voir même la location ou l’achat d’un local…), les frais de fonctionnement (forfait téléphonique et internet, électricité, carburant…), les coûts de communication et les charges.

Tu établis également un plan prévisionnel de tes résultats (chiffre d’affaires et bénéfices). En somme, ce que tu dois gagner pour couvrir tes dépenses et gagner ta vie.

Même s’il s’agit d’un métier où l’on n’a pas besoin d’investir énormément pour se lancer, la première année peut quand même être lourde en terme de dépense, car tu dois tout mettre en place (rédaction des statuts juridique si tu choisis de monter une société, nom de domaine et site internet, inscription dans des annuaires…).

Suite au résultat de cette petite étude, tu sauras si tu disposes d’assez de moyens pour te lancer ou si tu dois avoir recours à un financement extérieur, et ils sont multiples : prêt bancaire, micro-crédit, Accre et Arce (dispositifs proposés par pôle emploi)… Plusieurs possibilités s’offrent à toi, mais il faut les étudier pour savoir laquelle est le plus adaptée à ta situation.

 

4- Réaliser un business plan

Grâce aux étapes précédentes, une partie de ton business plan sera déjà bouclée. Mais pour le compléter, il faudra d’abord détailler ton projet de création d’entreprise afin de t’assurer que ton projet est viable.

Tu présenteras également tes objectifs stratégiques, financiers et commerciaux pour les trois années à venir.

La réalisation de ton business plan te permettra de corriger les éventuelles incohérences de ton projet et une fois ton business monté, il sera ton document de référence pour trouver des financements si tu en as besoin.

 

5- Choisir son statut juridique

Pour choisir son statut juridique, il est important de prendre en compte plusieurs aspects qui finalement sont propres à chacune. Pour choisir ton statut juridique, il est très important de prendre en compte :

Ton projet

  • Le type d’activité que tu souhaites lancer : conseils et organisation d’événements et ou location et vente de décoration, etc ?
  • La façon dont tu factureras tes services aux mariés : as-tu l’intention de n’encaisser que tes honoraires ? Ou bien souhaites-tu leur offrir un service tout confort où ils te confient le budget global de leur mariage, et c’est toi qui t’occupes de régler chaque prestataire ? Dans ce deuxième cas, ton chiffre d’affaires va très vite grimper, mais pas forcément tes bénéfices…
  • L’ampleur que tu veux donner à ton activité : vas-tu te lancer seule ou avec un ou plusieurs associés ? Envisages-tu de te développer par la suite par des embauches, des franchises ou autre…

 

Ta situation professionnelle au moment de te lancer

  • Est-ce que tu vas tout de suite complètement te lancer ou commencer à te consacrer à cette activité à temps partiel ? Es-tu éligible à certaines aides ?

 

Ta situation personnelle

  • Quels sont les revenus actuels de ton foyer ?
  • Y contribues-tu seule ou peux tu compter sur le soutien d’un compagnon ou d’un proche ?
  • Es-tu mariée et si oui, sous quel statut marital ? Si vous avez fait un contrat de mariage, celui-ci protège-t-il ton foyer en cas de faillite ? (si pour toi, le contrat de mariage n’est pas utile, car “tu ne te maries pas pour divorcer”, je t’invite à lire cet article à ce sujet)
  • As-tu un patrimoine à protéger ?

 

À partir de là, tu pourras faire ton choix parmi les nombreux statuts proposés : EURL, Entreprise Individuelle, SASU, Auto-entrepreneur, SARL, SAS..

 

Une fois toutes ces étapes réalisées, tu peux enfin enregistrer ton entreprise. Et en attendant que tout cela soit officiel, tu peux plancher sur ton positionnement, ta communication et tes offres mais on verra cela une prochaine fois !

Merci à Julien pour ses conseils avisés en création d’entreprise 🙂

Devenir wedding planner  : 5 étapes avant d’ouvrir son agence - Vis ma vie de wedding planner

 

Une réflexion sur “ Devenir wedding planner  : 5 étapes avant d’ouvrir son agence ”

  • 27 mars 2017 à 2 h 15 min
    Permalink

    Its laborious to search out educated folks on this subject, but you sound like you recognize what youre talking about! Thanks
    tramiea

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *