Quotidien

Portrait de Sarah Lacroix, fondatrice de l’agence Exclusive Wedding

Sarah Lacroix est LA wedding planner incontournable dans la région toulousaine et pour cause les mariages qu’elle organise sont mémorables.

Organisatrice de mariage depuis 13 ans, elle est à la tête de l’agence Exclusive Wedding qui porte sa signature : des décorations fleuries, de l’élégance et du professionnalisme. Sarah s’adapte au style et aux envies de ses mariés en insufflant ce qui fait la réputation de son agence.

Celle qui ne se revendique pas comme une femme d’affaire a un parcours incroyable !

Mariage blanc par Sarah Lacroix d’Exclusive Wedding en collaboration avec Emily Alarcon pour la décoration florale et assistées par les élèves de la Wedding Academy – Crédit photo Guillaume Gimenez

Que faisais-tu avant de te lancer dans le mariage et comment t’es tu lancée ?

Avant de me lancer dans le mariage, j’ai obtenu un Master II en sociologie appliquée aux rapports sociaux hommes-femmes. J’ai également eu plusieurs postes en tant que commerciale en attendant de vivre de ma passion.

J ‘ai su que je serai wedding planner en 2003. Pourquoi ? Je n’en ai aucune idée !!! C’était là, en moi, et je savais que ce métier était fait sur mesure pour moi, bien qu’il était complètement méconnu du grand public à l’époque. J’ai décidé de me lancer en 2005, et je me suis littéralement incrusté dans l’agence Exclusive Wedding qui venait de naître. Au fil du temps, je suis devenue associé avec Emma, puis elle a crée la Wedding Academy. J’ai racheté sa part d’Exclusive Wedding et aujourd’hui je suis seule à la tête de cette belle entreprise. Emma est directrice internationale de la Wedding Academy, dans laquelle je donne des cours aux futur-e-s wedding planners, ensemble nous avons formé des centaines de futur-e-s wedding planners !

As-tu suivi une formation d’organisation de mariage ou plus largement d’événementiel ?

A l’époque ou je me suis lancée, aucune formation de wedding planner n’existait. J’ai téléchargé des e-books venant des Etats Unis, lu des livres, Emma m’a fait part de son expérience, et j’ai appris sur le terrain.

Mariage blanc par Sarah Lacroix d’Exclusive Wedding en collaboration avec Emily Alarcon pour la décoration florale et assistées par les élèves de la Wedding Academy – Crédit photo Guillaume Gimenez

Te souviens-tu du tout premier contrat que tu as signé ?

Le premier mariage, ça remonte!!! Je m’en souviens, je connaissais à peine ma trame pour le premier rendez-vous, j’étais très stressée, mais je me suis dit que je n’avais rien à perdre. Les mariés avaient économisé toute leur vie pour se payer un mariage de rêve, et je faisais partie de ce rêve. Quand je suis sortie de chez eux avec le contrat, je n’arrivais pas à y croire !!! Pourtant, j’ai décidé de ne pas fêter cette première victoire, parce qu’il est normal de signer des contrats quand on est une wedding planner, et que ça n’a rien d’exceptionnel. Je savais au fond de moi que c’était le premier d’une longue série, et j’avais raison !

Quelle est la plus grande difficulté à laquelle tu as dû faire face au début ?

Soyons honnête, au début il était impossible d’en vivre, d’autant plus que nous étions deux. Donc la plus grande difficulté était financière. Quand j’ai décidé de me lancer, je venais de financer moi-même mes études. Je n’avais pas de voiture, un vieil ordinateur, un bureau d’étudiante, et pas un sous en poche. Clairement, mon business plan a été rapide : je savais que ça serait très difficile. Mais à force de volonté, et grâce à un super job alimentaire, j’ai réussi !

Au bout de combien de temps as-tu réussi à te dégager un salaire grâce à l’organisation de mariage ?

Je vis très sereinement de ce métier depuis 2012 environ. Avant j’avais un travail alimentaire dans lequel je gagnais très bien ma vie, pour très peu d’heures de travail (et c’était légal je précise !). Par contre, en 2012, quand j’ai tout plaqué pour n’être que wedding planner, il m’a fallut quelques mois à peine pour avoir une situation sereine.

Quel conseil aurais-tu aimé recevoir à tes débuts ?

J’aurai aimé qu’on me dise de ne pas écouter mon entourage qui me disait que mon job alimentaire était un vrai travail, et que wedding planner ça n’existe pas! De ne pas écouter mon ex qui pense que c’est « encore un de mes délires ». Bref, de croire en moi tout simplement!! Mais heureusement, je ne les ai pas trop écoutés, sinon je n’en serai pas là!

Mariage rosé par Sarah Lacroix d’Exclusive Wedding en collaboration avec Gali-M pour la décoration florale – Crédit photo Elena Fleutiaux

Ta plus grande fierté dans ton parcours ?

Ma plus grande fierté c’est tout simplement de voir où j’en suis arrivée. Mon agenda est rempli d’une année sur l’autre, je gagne ma vie, et je m’éclate. Je suis reconnue par mes collègues du monde du mariage (même par Fabiola!!) J’ai construit ma vie de femme autour de ma vie professionnelle, depuis que je suis wedding planner, j’ai rencontré l’homme de ma vie, et j’ai eu deux enfants. Que demander de plus ?

Comment choisis-tu les prestataires avec qui tu travailles ?

J’ai déjà croisé beaucoup de prestataires dans ma carrière, mais je fais confiance aux anciens mariés, à mes collègues wedding planners avec qui on échange beaucoup, et aux autres prestataires.

Où puises-tu ton inspiration ?

Un peu partout ! En ce moment je feuillette beaucoup de magazine de décoration pour ma future maison, et je sens que ça m’influence beaucoup !

Mariage rosé par Sarah Lacroix d’Exclusive Wedding en collaboration avec Gali-M pour la décoration florale – Crédit photo Elena Fleutiaux
Mariage rosé par Sarah Lacroix d’Exclusive Wedding en collaboration avec Gali-M pour la décoration florale – Crédit photo Elena Fleutiaux

D’après toi, qu’est-ce qui fait ta singularité dans ce métier ? Pourquoi les couples font appel à toi et non à une autre agence ?

Ma personnalité : je suis très sincère dans tout ce que je fais, et les mariés le ressentent dès le premier regard. Il parait que j’ai attiré beaucoup de couples à moi grâce à ma bonne humeur excessive aussi.
Mon professionnalisme : Je suis très exigeante, envers les autres, et envers moi même, et ça fini par se savoir.

Ce que tu préfères dans ton métier de wedding planner ?

Chaque journée est différente, chaque mariage est unique, et je dois toujours me renouveler. Et puis, il faut l’avouer, j’aime regarder les gens s’amuser, rire, danser, et savoir que grâce à moi, ça n’aurait peut être pas été aussi bien !

Ton plus beau souvenir de wedding planner ?

Mon plus beau souvenir est à la fois le plus douloureux, et il se déroule à chaque mariage : après une journée exceptionnelle, à l’heure de la première danse, quand je suis dans l’ombre et que tous les yeux sont fixés sur les magnifiques jeunes mariés, il n’est pas rare que mes émotions me submergent. D’un côté, je suis tellement fière de tout ce que j’ai orchestré, et d’un autre, tellement triste de savoir qu’ils ne sont plus « mes mariés », et qu’ils n’ont plus besoin de moi…

Arrives-tu à concilier vie pro et vie perso ? Comment ?

Excellente question. J’ai deux enfants : un petit garçon de 3 ans et demi, et une petite fille de 2 ans. J’ai limité le nombre de rendez-vous le soir et le week-end pour être un peu plus présente auprès de mes enfants. Je dois concentrer mon travail au maximum sur les heures de l’école, mais j’essaye aussi d’être le plus disponible possible pour mes mariés. En vérité, ce n’est pas facile tous les jours, je jongle en permanence, et j’ajuste ma vie au fur et à mesure. Je n’ai pas trouvé la solution miracle, je fais de mon mieux !

Aujourd’hui où en es-tu ? Combien de mariages as-tu organisé/coordonné/décoré… ?

Plus de 250… mais je préfère parler de qualité que de quantité, donc je ne compte plus, et je fais entre 15 et 20 mariages maximum par an.

Quelle sera la prochaine étape ? Comment va/peut évoluer ton agence ?

Honnêtement, ma vie me convient telle qu’elle est. Je ne suis pas une grande femme d’affaire, ni une visionnaire, je suis très bien ainsi, et je ne changerai pas !

Et dans 10 ans, où seras-tu ?

Sûrement dans mon bureau avec mes mariés !

Mariage blanc par Sarah Lacroix d’Exclusive Wedding en collaboration avec Emily Alarcon pour la décoration florale et assistées par les élèves de la Wedding Academy – Crédit photo Guillaume Gimenez

Wedding planner ou wedding planneuse ? Wedding Planner évidemment !

Si tu n’étais pas wedding planner, tu serais.. Organisatrice de mariage ? 😉

L’indispensable pour un mariage réussi c’est… L’AMOUR

Pour être une bonne wedding planner il faut… De la patience.

L’outil indispensable à toute wedding planner ? Un téléphone.

La chose la plus folle que tu ais faite pour tes mariés ? En plein repas, un invité est venu me dire que le gîte collé à la salle prenait feu.
Une fois en bas du gîte, la fumée était très épaisse, je ne voyais pas vraiment ce qu’il se passait à l’intérieur. J’ai demandé à l’invité de téléphoner aux pompiers et je suis allée chercher les enfants des mariés qui dormait au deuxième étage. La fumée était si dense que j’ai ouvert la fenêtre du premier pour évacuer la fumée (ce qu’il ne faut surtout pas faire si ça vous arrive). Fort heureusement pour moi, le feu était dans la cuisine, et il a été vite maîtrisé par les invités avec des extincteurs. Plus de peur que de mal, et même si après coup j’ai compris que personne n’était en réel danger, sur le moment, je ne le savais pas, et j’ai pas réfléchi une seule seconde !

Wedding planner c’est… lire dans les pensées des futurs mariés pour anticiper leurs désirs et traduire leurs désirs en instants parfaits.

Crédit photo portrait de Sarah en Une : La photographe aux semelles rouges

Avatar

Wedding-planner et officiante de cérémonie du blog de mariage Mademoiselle Dentelle depuis 2015, je suis aussi consultante en communication pour les marques et les influenceurs. J'ai crée Behind The Wedding pour partager mon quotidien de wedding entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *