Stratégie

Les salons et festivals mariage sont-ils efficaces ? SPOILER : oui… si tu les choisis bien

La saison des mariages bat encore son plein mais il n’est jamais trop tôt pour préparer la prochaine n’est-ce pas ? 

Et parmi tous les moyens qui s’offrent à toi pour te faire connaître des futurs mariés et encore mieux, conclure un contrat avec eux, il y a les salons. 

C’est justement en septembre que les premiers ont lieu et jusqu’à environ début mars.

Il y a quelques années, j’ai été à un salon du mariage en tant qu’exposante et quelle perte de temps… Tu sais pourquoi ? Parce que je ne me suis pas posé THE question : ce salon est-il fait pour moi ? Que tu souhaites exposer ou visiter, il est important de s’interroger sur l’intérêt d’un salon avant d’y investir du temps et de l’argent.

Il existe de nombreux salons [tu peux d’ailleurs trouver la liste de tous ceux que j’ai répertorié dans l’agenda du blog], mais tous ne te seront pas rentables si tu ne t’assurent pas au préalable que la cible, le lieu, la période, l’image et l’ambiance te correspondent…  

Wedding planner : Comment décrocher des contrats grâce à un salon du mariage ?

1- La cible 

Est-ce que le salon vise la même cible que toi ? Si tu es une green wedding planner, il vaut mieux participer à un festival de mariage éthique plutôt qu’à un gros salon parisien… Si tu fais dans le destination wedding pour couples étrangers, le salon du mariage du village ne sera peut-être pas le meilleur endroit pour toi (sauf si ton village s’appelle Saint-Tropez et qu’il a une renommée mondiale).

2- Le lieu 

Qu’on se le dise, ça ne sert à rien d’être présente à Strasbourg si tu organises des mariages à Biarritz… 

Mais je te recommande tout de même de surveiller  les salons qui se tiennent à Paris… 

On sait que beaucoup d’habitants d’Ile-de-France sont originaires d’une autre région. On peut donc imaginer qu’une partie d’entre eux (voir une majorité peut-être ?) rentrera dans sa région natale pour se marier. Fort de ce constat, des prestataires ont la bonne idée de proposer des salons du mariage de régions… à Paris ! A l’instar du salon du mariage de Bretagne, qui s’est déroulé à Paris il y a quelques temps. 

Bref, tout ça pour dire, que ta cible se trouve dans ta zone d’exercice et peut-être aussi à Paris. 

3- La période 

Vendre des prestations d’organisation totale en septembre c’est tout à fait possible. En mars, c’est trop tard pour la saison qui arrive et peut être un peu trop tôt pour la suivante. 

Tu dois donc te demander où en sont les futurs mariés dans l’organisation de leur mariage et ce que tu peux leur proposer/leur vendre. 

Pour ma part, j’ai choisi de tout miser sur les prestations de coordination (j’aurais l’occasion de te reparler de cette stratégie qui s’est avérée très rentable pour moi). Ma cible à tendance à se pencher sur ce poste, parmi les derniers. C’est donc à partir du mois de janvier que les salons commencent à devenir intéressants pour moi. Le salon auquel j’ai participé avait lieu en novembre, donc beaucoup trop tôt pour répondre à mes objectifs. 

4- L’image et l’ambiance

Si ton truc à toi, ce sont les mariages de 350 convives dans un château ou une villa de standing, tu cultives certainement une image chic et haut-de-gamme. Il sera donc plus difficile de décrocher des contrats dans un salon qui a lieu dans un entrepôt, avec des stands cloisonnés et qui communique sur les bons plans que peuvent bénéficier les futurs mariés. Ton image et la leur seront en trop gros décalage. 

Bref, un salon qu’il soit traditionnel ou alternatif se choisit sur de critères qui te correspondent mais aussi en fonction de ton objectif et de tes moyens. 

Alors, quel salon te correspond ?

Avatar

Wedding-planner et officiante de cérémonie du blog de mariage Mademoiselle Dentelle depuis 2015, je suis aussi consultante en communication pour les marques et les influenceurs. J'ai crée Behind The Wedding pour partager mon quotidien de wedding entrepreneur.

2 commentaires

  • Avatar
    Ségolène G.

    Ton billet tombe à pic. Je me lance dans la création de robe de mariée et je prépare mes deux premiers festivals (M festival et Lovely Day). C’est pour ainsi dire ma seule vitrine physique et je suis contente de voir que oui, il y a moyen de réussir son festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *